Le dĂ©ficit cumulĂ© de l’Ă©lite du rugby Français diminue

TOP 14 – Le gendarme financier de la Ligue nationale de rugby (LNR) a publiĂ© ce dimanche un rapport sur le dĂ©ficit des clubs de Top 14 en 2015-2016. Et le rĂ©sultat est plutĂŽt positif puisqu’ils affichent une perte d’exploitation en baisse pour une deuxiĂšme saison d’affilĂ©e. Elle a Ă©tĂ© de 13,9 millions d’euros (au total) pour la saison 2015-2016.

Les clubs de l’Ă©lite du rugby Français affichaient Ă  la fin de la saison 201-2015 une perte d’exploitation de 15,6 millions d’euros. Un chiffre important mais qui pourtant Ă©tait”le plus faible depuis 2010″. En moyenne, la perte est en dessous de 1 million d’euros par club, cependant, il y a des irrĂ©gularitĂ©s puisque la moitiĂ© affichent “une perte d’exploitation entrainant une perte nette, dont deux clubs Ă  plus de 4 M EUR”, alors que les sept autres ont clĂŽturĂ© avec un “rĂ©sultat d’exploitation et un rĂ©sultat net positif.”d’aprĂšs le rapport de la Direction nationale d’aide et de contrĂŽle de gestion (DNACG)

Tout d’abord, il y a plusieurs facteurs qui expliquent le dĂ©ficit ne se comble pas plus rapidement. Le premier facteur est la baisse des recettes de matches “de plus de 6%”. A noter que quatre clubs ont tout de mĂȘme des recettes en hausse. La seconde raison est certainement l’augmentation de la masse salariale des joueurs, qui croĂźt sans cesse depuis des annĂ©es. L’augmentation est de 3,7%, en effet, elle a Ă©tĂ© de 8,3 M EUR en moyenne contre 8 M EUR en 2014-2015.  Pour quatre clubs, le plafond fixĂ© de 10M€ a Ă©tĂ© dĂ©passĂ© en 2015-2016, un de plus que la saison prĂ©cĂ©dente.

La masse salariale des diffĂ©rentes composantes d’un club a aussi augmentĂ© puisque les clubs se renforcent dans tous les secteurs, prĂ©parations physiques, analystes vidĂ©os, mĂ©decins, entraĂźneurs avants/arriĂšres.. La DNACG note “une progression plus marquĂ©e (de la masse salariale) sur les postes de prĂ©parateurs physiques et staff technique”. Ces coĂ»ts supplĂ©mentaires ont Ă©tĂ© pris en charge par la hausse des produits d’exploitation, qui au cumulĂ© a dĂ©passĂ© les 300 millions d’euros (302,6 M EUR contre 298,7 M EUR en 2014-2015). Il comprend la hausse de 5% du sponsoring, et de la hausse de 10% des droits tĂ©lĂ©visuels et marketing reversĂ©s par la LNR.

Les clubs profitent nettement de la LNR puisque les droits tĂ©lĂ©visuels et marketing reversĂ©s ont augmentĂ© au total de 97% depuis la saison 2013-2014. Ces droits ont atteints 4,4 millions d’euros en 2015-2016. Pour finir, selon la DNACG, il y aurait “un resserrement budgĂ©taire autour du budget moyen” en Top 14, qui stagne par ailleurs Ă  23,6 M EUR (14,8 M EUR pour le plus petit, 33,4 M EUR pour le plus Ă©levĂ©).

Source : AFP


Ouverture de notre boutique en ligne et 500€ de cadeaux à gagner !

Rendez-vous sur notre boutique pour voir les modalités : FAN ZONE

Théophane Malnoy

Joueur de rugby depuis 2010, arbitre de rugby depuis 2014 et passionné de sport en général. J'écris principalement sur le Rugby, mais quand l'envie me prend, je me penche sur le Football et le Tennis.