Esteban Ocon : « Je n’avais pas de vie »

Dans cette seconde partie d’entrevue, Esteban Ocon explique qu’il a vĂ©cu une enfance dĂ©licate. Ensuite, il aurait espĂ©rĂ© ĂȘtre en F1 cette saison, s’il n’avait pas remplacĂ© Rio Haryanto.

 

Premier pilote indonĂ©sien en F1, Rio Haryanto a pilotĂ© pour Manor, mais n’a pas pu aller au bout de la faute pour faute de budget. Le pilote français a pu venir en F1 et ne souhaite pas y rĂ©flĂ©chir:

« En toute honnĂȘtetĂ©, je n’ai jamais pensĂ© Ă  ça. J’aurais certainement poursuivi en DTM avec l’espoir d’aller en F1 en 2017. Probablement pas chez Force India. Pour moi, cela aurait Ă©tĂ© compliquĂ© de trouver une Ă©quipe du calibre de Manor. Bref, je ne veux mĂȘme pas y penser. »

Cette saison, Lance Stroll est arrivĂ© en F1 grĂące Ă  des moyens consĂ©quents. De son cĂŽtĂ©, Esteban Ocon vient d’une famille assez modeste. Pour ce dernier, il espĂšre qu’ils seront en rivalitĂ©:

« J’espĂšre qu’il y aura  une rivalitĂ© riche. En tout cas, Lance est une super personne et j’espĂšre qu’il rĂ©ussira Ă  l’avenir, mĂȘme si je souhaite qu’il soit derriĂšre moi. Heureusement que j’ai rencontrĂ© les bonnes personnes, sinon, j’aurais travaillĂ© comme mĂ©canicien ou dans une autre profession. [
]. Bien entendu, je veux gagner, j’ai conscience d’oĂč je viens et je sais tous les sacrifices que j’ai faits comme pour mes parents. »

Les parents d’Esteban Ocon ont dĂ» faire face Ă  de gros sacrifices pour que son fils vive sa passion. L’ancien coĂ©quipier de Pascal Wehrlein s’en rend compte auprĂšs du site officiel de la F1 :

« La seule chose que je peux dire, c’est que si je n’avais pas rĂ©ussi, j’aurais mis ma famille en pĂ©ril. Depuis mon enfance, je savais que je n’étais pas un enfant normal, je n’avais pas une vie comme les enfants de mon Ăąge. J’étais directement propulsĂ© Ă  une vie d’adulte. MĂȘme si c’est exagĂ©rĂ©, mais voilĂ  ce que je ressentais Ă  cette Ă©poque. »